samedi, septembre 04, 2010

C'était plus facile avant !

Je suis lasse de commencer chaque note par plaindre mon manque d'inspiration. C'était quand même plus facile avant. J'avais plus de plaisir à observer les gens et à partir dans des délires, à rencontrer de nouvelles têtes, j'avais des parents qui disparaissaient, d'autres qui perdaient les cheveux, une soeur qui vient pleurer, ça fait deux trois posts par ci par là. Et pour le reste, j'avais un sens de l'humour plus... sympathique. Ma vie était plus remplie, ou du moins j'avais le temps de tout vivre. Aujourd'hui, tout s'emmêle dans ma tête. Tout va si vite que j'ai l'impression de vivre dans le vide. Tout m'échappe. Mes joies, mes déceptions, mes coups de coeur, mes blessures, ma vie. J'ai trop de responsabilités, je trouve. Remplir les papiers, aller à l'administration, parler, faire la jolie, faire à manger, faire la vaisselle, et j'en passe et des meilleures. Tu sais, toutes les choses que personne ne fera à ta place, toutes les choses qui te font tellement chier que tu pleures ta race (ça m'est déjà arrivé de pleurer en remplissant un formulaire sans fin), toutes ces choses d'adultes. Et bah, c'est mon tour, ça me tue, ça me gâche la vie, ça m'étouffe, ça ne me laisse pas le temps de vivre le reste. Car, objectivement, il y aurait matière à écrire des pages. Ce n'est pas facile d'être adulte. Surtout au début. On en reçoit des claques et des baffes et de tout. Et on se relève, et on fléchit pour que ça fasse moins mal, et on se redresse. On ne s'y habitue jamais, ou bien mon cas est problématique. J'ai beau essayé, mais ça me prend toujours par surprise. Les autres sont créatifs, en même temps. Y en a qui t'en veulent, y en a qui te sourient, y en a qui te félicitent, y en a qui t'aiment. On ne sait jamais à quoi s'attendre. Il faudrait avoir vingt mille existences pour satisfaire tout le monde, quand on en a qu'une, on est bien obligé de s'incliner. Bref, je retourne à mes formulaires... Au moins, ça me servira.. ou pas.


2 commentaires:

Anonyme a dit…

oui c'était plus facile mais surtout y'avait plus de plaisir a écrire et se lire entre 'bloggeurs'... ravi de te relire depuis le temps ma raleuse préférée de la tnblog...
tu es sur fbook ??
@tem

Gélatine a dit…

Il parait aussi que c'est quand on n'arrête pas de regarder en arrière qu'on ne voit pas ce qui se passe au présent. Je dis ça parce que c'est vrai, et parce que ça fait genre :p

Courage, la vie n'est qu'une succession de phases, que la prochaine soit mieux!