mardi, mai 22, 2007

Fête des mères

Mamouch chérie,
Pour ta fête cette année, je suis loin. Je suis loin de toi; loin de ton coeur, loin de ton sourire. Je m'éloigne de plus en plus. Je m'éloigne de tes histoires, je m'éloigne de ta vie.
Je ne serai pas là pour t'offrir un cadeau. Je t'aurai dit vaguement au téléphone, joyeuse fête, je t'aime, tu me manques... Mais je pense que je me tairai. Si seulement je pouvais faire autrement...
Maman, je suis désolée..
Mon silence te tue. Je sais. Mais c'est mon caractère. Tu le sais, le mutisme est ma seule arme. Je perds l'usage des mots dès qu'il s'agit d'émotions. J'ai peur de te blesser, d'être la fille ingrate, oh non, je ne me permettrai jamais. Autant mourir.
Je n'ai plus rien à dire, Maman. Mes mots sont perdus, mon coeur s'est endurci. Je n'ai plus rien à raconter. Je t'ennuis, je m'ennuis. Ce n'est pas de ma faute. Au téléphone, je te réponds à peine. Je pense à autre chose en te parlant. Tu l'as remarqué, je suis distraite. Rien ne m'intéresse. C'est ma nouvelle doctrine, Maman. Ce n'est pas par mépris que je le fais.
Tu t'acharnes à savoir si je suis déprimée... Oui, je le suis. Est-ce un péché? Je ne peux être autrement. Il fait gris dehors, il fait moche, et on déprime comme on boit de l'eau dans ce coin. C'est petit autour de moi, j'étouffe. Et si je sors, j'ai des remords.
Et pour mes études, la vieille ritournelle. Tu ne t'en es jamais souciée avant. Pourquoi faut-il que tu t'emmêles aujourd'hui? J'ai du mal à me satisfaire, si je dois encore ne pas décevoir mon entourage, je ne pourrai plus rien faire. Je ne fais rien déjà, je suis bloquée, je perds mes moyens. Je demande la paix. Qu'on m'oublie enfin, pour un petit délai. Peut être que je reprendrai mes forces.
J'aurai aimé une fête plus joyeuse. Te raconter ma vie, mes exploits, mes découvertes, mes amours. Mais j'en ai pas. Je suis vide, vide de toi ma mère.
Je sais que je t'aime, j'en ai la certitude au fond de moi. Si seulement j'avais assez de force pour te le faire comprendre...
Enfin... je t'offre ceci... Je pleure quand je l'entends, quand je la joue... Je t'aime.
[Ommi - Marcel Khalife]

Get this widget | Share | Track details

11 commentaires:

Anonyme a dit…

C normal... que ta mere veuille s'en meler... et il ne peut y etre autrement... c ca une maman... (la mienne a fait pareil avec ma soeur)

Comme je te comprends avec ton silence.... C mon plus gros probleme du moment avec mammina... Des que je suis avec elle, g plus rien a dire tout d'un coup... ca la blesse je le sais, il lui arrive meme de me le dire ama... j'y peux rien... je suis pas du genre piplette qui raconte toute sa journee a sa momon.... ca c t plutot ma soeur...

Flava

erana a dit…

ma petite H&M, ta maman doit savoir que tu l'aimes! y a des choses qui n'ont pas besoin d'etre dite pour etre comprise et celle la en fait partie!!
tu passes par des moments assez durs j'en ai conscience, tu es entrain de vivre une experience qui sort du lot de tout ce que tu as vecu jusqu'a maintenant alors c normal qu'il faut du temps pour s'y habituer!!
bonne fete a ta maman et puissiez vous trouver un terrain d'entente: qu'elle accepte que tu sois devenue plus independante!!
bisousss

Mils a dit…

sois toi même ... avec tes parents s'il le faut ... ne changes pas ... courage ..mais ne passe pas trop de temps dans ton coin ;)

Amira a dit…

Ahlen ! Je passe faire un peu de propagande...
On va appeler cela une transition... Tu évoques Marcel Khalifé... eh bien ça tombe bien : regarde ce que j'ai pour toi....
Viens et fais passer l'info !

Sous le Haut patronage de Son Excellence Madame Hind Khoury,
Déléguée générale de la Palestine en France,

Un printemps Palestinien

L’association ADALA Sciences Po
a le plaisir de vous convier à une soirée hommage sur le thème
« Etudier En Palestine »


Le Jeudi 31 mai 2007 à 18h30

A Sciences Po
27 Rue saint Guillaume
75007 Paris
Métro : Sèvres Babylone ou Saint Germain des Près
Amphithéâtre Emile Boutmy.


Participation de Hind Khoury, Déléguée Générale de la Palestine en France.

Un documentaire sur la vie des étudiants palestiniens en Cisjordanie, réalisé en partenariat entre Claire Duguet et l'association Adala. Ce documentaire réalisé lors d'une mission des membres d'Adala en février 2007 dans les Territoires Occupés Palestiniens, sera projeté en avant-première. La réalisatrice, Claire Duguet, ainsi que les étudiants s'étant rendu sur le terrain seront présents pour répondre à vos questions.

Une troupe de Dabkka «Al-Awda» (danse traditionnelle du Proche Orient) composée d’étudiants palestiniens.

Un groupe de Musique Orientale, «Sama»

Une exposition de photos sur le thème « l’éducation en Palestine » dans « la Péniche » à l’entrée de Sciences Po.

Entrée Gratuite

Réservation obligatoire à l’adresse émail: adalascpo@gmail.com l’adresse e
Pour tout renseignement: 06.11.58.19.55

littl jo a dit…

j'ai l'impression de me retrouver dans ton post, toutes ces sensations qui partent à la déroute, ne pas pouvoir exprimer ce qu'on ressent au plus profond de soi, la grisaille des mauvais jours... J'aimerais bien te donner la recette magique qui fera que ça va aller mieux, mais je ne la connais toujours pas(C'est pas faute d'avoir cherché...). On ne peux compter que sur le temps, et sur ce rayon de soleil qui finit toujours par percer les nuages, à un moment ou à un autre ;)

H&M a dit…

@flava: c grave cette histoire de silence.. va falloir apprendre à communiquer autrement un jour :)

@erana: merci ma chérie :) sauf que c'est vraiment pas facile de s'adapter.. de n'avoir que trois minutes pr parler à sa maman ^^

@mils: des fois j'ai peur d'être moi même, vois tu.. je suis à l'affût, comme un chien éveillé.. j'ai du mal !

@Amira: marhbé lilla ! ça fait un bail :) je ne te promets pas d'y être, mais j'essaierai au moins de faire un effort, en plus c'est pas loin ! je passe l'information :)

@littl jo: marhbé! ton commentaire résume mon état d'ame depuis un moment déjà :) j'espère que le rayon de soleil ne tardera plus.. :)

merci tout le monde, mwah

molly a dit…

chere h&m je trouve vraiment ce texte touchant
je pense que ta mere doit accepter ton independance et puis elle sait bien que tu l'aime meme si tu es loin d'elle.
bonne fête a ta mere.

j'aimerai aussi t'ajouter a mes favoris si a ne te derange?

a bientôt

H&M a dit…

@molly: merci ma belle! ce n'est pas une question d'indépendance en fait.. c'est une question de nouvelle vie qu'elle n'arrive pas à accepter :)
bonne fête à ta maman aussi :)

ta maman a dit…

chérie ne pieure pas je t'aime :'(

Roumi a dit…

C'est très touchant. ça me fait penser un peu à ce que ma mère dit de sa propre mère parfois...
Ce n'est pas parce qu'on est silencieux et qu'on a l'impression d'étouffer parfois qu'on n'aime pas ses parents. Peut-être que ta maman le comprend ou le comprendra progressivement. Sinon il faudrait que tu lui en parles... mais peut-être vaut-il mieux lui en parler lorsque tu la reverras.
Sinon c'est normal qu'elle te demande si tu es déprimée... tu ne peux qu'être déprimée à ses yeux vu que tu n'es pas près d'elle, là où elle estime que tu serais au mieux. Tu devrais peut-être essayer de lui dire que tout va bien, que c'est formidable, ... histoire de voir un peu si cela change sa réaction. :) Enfin peut-être que dans ce cas là elle s'angoisserait d'une autre façon, pensant que tu te plais assez à Paris pour y rester... arme à double tranche ; à manier donc avec précautions ! :)

H&M a dit…

merci pour ton commentaire roumi. C'est en effet ce que je fais : dire que tout va bien.. mais je me plains de la vie ici, de telle sorte qu'elle ne puisse rien soupçonner ..
je dois dire que ça va mieux maintenant :)
merci pour tes conseils :)